Nous connaissons particulièrement les samouraïs actuellement dans les films d’arts martiaux divers. Il faut savoir que ces derniers sont de véritables légendes du Japon car ils faisaient partie de la classe de guerriers japonaise. Il y a plus de 1500 années, ils ont joué un rôle très important dans l’histoire du Japon. Découvrons donc ce que ces derniers ont apporté tout au long de leur existence.

Les fonctions du samouraï

Au Japon, un samouraï devait remplir d’innombrables fonctions. La première fonction la plus connue est son rôle en tant que guerrier. Tout au long de l’histoire, son rôle a évolué. Voici donc les principaux facteurs déterminant le concept de samouraï :

  • Un guerrier entraîné et très qualifié
  • Une grande loyauté absolue dans la servitude de son maître (daimyo) jusqu’à la mort du guerrier
  • Un guerrier de la classe d’élite considéré comme supérieur à tous les citoyens ordinaires
  • Un guerrier dont la vie, est régie par un code d’honneur strict

La formation du guerrier

Devenir samouraï s’éduque depuis l’enfance. Pour cela, les enfants apprenaient les grandes valeurs sociales que ce soit de leurs propres familles ou celles des autres. Les garçons ont été formés dans le but de prendre la relève en tant que chefs de famille, mais aussi en tant que guerriers. D’ailleurs pour devenir guerrier, il était important de respecter certains rites de passage.

Ils ont également été formés dans les arts martiaux. Chez les enfants issus de familles aisées, les formations vont encore plus loin avec la maîtrise de la littérature, l’apprentissage des arts et le développement de compétences militaires. Les femmes pouvaient même participer pour devenir guerrières.

En plus de cela, un guerrier devait savoir comment bien monter à cheval et comment bien tirer à l’arc. D’ailleurs les samouraïs de l’époque se faisaient également appeler « archers à cheval ».

Les équipements du samouraï

Il était possible de reconnaître le guerrier japonais avec son armure lamellaire ainsi que son casque solide et lourd. En ce qui concerne les armes, l’une des plus célèbres était le katana. Ce sabre se portait avec le wakizashi, une épée de courte taille avec une large lame. Cet ensemble d’armes représentait donc le « daisho ».

En plus des épées, le guerrier utilisait également des arcs, et d’autres variétés d’armes blanches comme la naginata. Il s’agit d’une épée à la lame tranchante avec un manche en bois.

Le code d’honneur des guerriers japonais

Il faut savoir que tout au long de leur bataille, les samouraïs se sont battus au service d’un maître spécifique et ils sont liés à leurs communautés selon un code d’honneur. Il s’agit du « bushido ». Le mot bushi signifie « guerrier » et le mot do signifie « chemin ». Ce code d’honneur fait donc référence à la voie du guerrier.

En obéissant à leur maître ou seigneur, les guerriers bénéficiaient de la protection nécessaire au sein de leurs familles et de leurs communautés. Il s’agit d’une protection économique et militaire. Dans la plupart des cas, les guerriers ayant senti avoir déshonoré leur maître arrivaient à se suicider.